logo-gdri-va-bg

Le film ENSPEDIA / ENSPEDIA movie

ensepdia film

sante-societe-en-ao

couverture-Enfances-et-soins en-Pédiatrie-en-Afrique-de-Ouest

gdri-vieillesse-et-vieillissement-en-afrique

colloque gdri casablanca 2016I. Thématique du colloque

Le vieillissement est un phénomène biologique, socio-culturel et démographique. Comme les autres âges de la vie, il donne lieu à des politiques publiques. Celles-ci s’ordonnent selon deux axes principaux : (1) l’aménagement des conditions financières découlant de la cessation d’une activité professionnelle et (2) la prise en charge de la santé et, partant, des incapacités physiques pouvant découler du vieillissement et des pathologies l’accompagnant. Ces politiques publiques posent à leur tour la question (3) des conditions de la solidarité et donc de l’opportunité des dispositifs destinés à accompagner économiquement et socialement le vieillissement. Cette opportunité est entendue d’au moins deux manières différentes : (3.1.) la part des dépenses devant être prise en charge ou, au moins, organisée par la collectivité, afin que les gouvernants évitent le blâme de ne pas l’avoir fait et (3.2.) la part des dépenses qui ne saurait être prise en charge par la collectivité, afin que les gouvernants évitent aussi le blâme d’accroître les prélèvements ou les déficits publics. En ce sens, la question des conditions de la solidarité envers les citoyens vieillissants repose les questions que posent les autres formes catégorielles de solidarité, vis-à-vis des pauvres, des démunis, des jeunes, des familles, des chômeurs, etc. A ceci s’ajoute une caractéristique propre à  l’avancée en âge : la tendance continue à la dégradation des états individuels de santé. Cette caractéristique se conjugue  à une autre tendance, résultant de la généralisation progressive de la transition démographique, le vieillissement accru des populations. Les politiques publiques concernant le vieillissement apparaissent donc incontournables.

Toutefois, des politiques publiques incontournables ne sont pas, pour autant, des politiques publiques aux contenus évidents. Elles tentent, comme n’importe quelles autres politiques publiques, d’arbitrer entre des rationalités et des coûts d’opportunités différents, tout en poursuivant au moins deux buts en tension l’un par rapport à l’autre : résoudre un problème sur la réalité duquel existe un accord et, a minima, éviter que les modalités choisies pour le résoudre ne représentent un risque pour les gouvernants.

II. Axes du colloque

Les contributions au colloque s’ordonneront selon les trois axes évoqués plus haut : (1) les conditions financières de la cessation d’activité et, notamment, les retraites ; (2) la prise en charge de la santé et des incapacités physiques des personnes âgées ; (3) les conceptions de la solidarité soutenant les politiques publiques portant sur  l’accompagnement économique et social de la vieillesse, et notamment les retraites. Elles devront porter sur l’Afrique (Afrique méditerranéenne et Afrique subsaharienne) et pourront être comparatives. Des contributions entrant dans la thématique générale du colloque mais ne s’inscrivant pas prioritairement dans l’un des axes de celui-ci pourront, toutefois, être acceptées en raison de leur intérêt.

Premier axe : Nous nous intéresserons aux revenus des personnes âgées, notamment aux retraites, mais aussi (comme c’est le cas dans certains pays), aux revenus provenant d’AGR (Activités Génératrices de Revenus, souvent informelles et exercées en l’absence de couverture sociale). Les contributions pourront porter sur les systèmes nationaux de retraites ou de pensions sociales et les logiques sous-jacentes à leur fonctionnement, sur leur soutenabilité ou sur les questions d’opportunités politiques liées à leur mise en place comme à leur réforme. Elles pourront aussi porter sur les arbitrages individuels concernant la place des retraites dans les choix professionnels, dans ceux du type d’activité (notamment en ce qui concerne l’informel) ou par rapport aux calculs et aux anticipations relevant de la prévoyance (choix d’une retraite complémentaire, niveau et durée des endettements, placements, etc.). Ces mêmes questions pourront être abordées de manière comparative.

Deuxième axe : Nous nous intéresserons, ici, à la prise en charge de la santé des personnes âgées, à la place qu’elle occupe dans les systèmes assurantiels et contributifs mais aussi dans les dispositifs non contributifs, à l’accroissement, à la soutenabilité ou à la réforme des dispositifs d’accès aux soins les concernant ainsi qu’à leur spécificité. Les contributions pourront porter sur les dispositifs nationaux des pays des zones mentionnées ou être comparatives. On traitera aussi de la prise en charge des incapacités physiques, que ce soit dans les établissements médicaux ou spécialisés, par des auxiliaires de vie ou par des dispositifs techniques et communautaires.

Troisième axe : Nous traiterons des principes de justice et de solidarité sous-tendant les politiques publiques consacrées au vieillissement. Pourront aussi être abordées ici, dans une perspective comparatiste, les dispositions des citoyens à payer pour l’amélioration des conditions de la vieillesse et les dispositions des acteurs politiques à prendre des risques sur ces questions, et notamment sur tout ce qui concerne les retraites.

Responsables scientifiques du colloque : Jean-Noël Ferrié (CNRS-PACTE, LIA du CNRS « Inégalités, développement et équilibres politiques », Université internationale de Rabat), Fouzi Mourji (Université Hassan II de Casablanca) et Abderrahim Oulidi (Chaire Prévoyance et Retraites, Université internationale de Rabat).

Comité scientifique du colloque :

Gilles Boëtsch (CNRS-UMI 3189, Dakar),

Abdeljaouad Ez-rari (Observatoire des conditions et niveaux de vie des ménages – HCP – Rabat),

Ilham Dkhissi (Rabat Business School, Université internationale de Rabat)

Jean-Noël Ferrié (CNRS-PACTE, LIA du CNRS « Inégalités, développement et équilibres politiques », LEPOSHS, Université internationale de Rabat),

Catherine Gucher (Université Grenoble-Alpes, PACTE),

Olivier Ihl (Institut d’études politiques de Grenoble, PACTE),

Enguerran Macia (CNRS-UMI 3189, GDRI du CNRS « Vieillissement en Afrique », Dakar),

Fouzi Mourji (Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales, LASAARE, Université Hassan II de Casablanca),

Abdellatif Komat (Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales, Université Hassan II de Casablanca),

El Bachir Kouhmani (Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales, LASAARE, Université Hassan II de Casablanca),

Najib Miko (Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales, Université Hassan II de Casablanca)

Abderrahim Oulidi (Chaire Prévoyance et Retraites, Université internationale de Rabat),

Saadia Radi (LEPOSHS, Université internationale de Rabat),

Muriel Sajoux (CITERES, Université François-Rabelais, Tours).


SOUMISSION

Les propositions de communication seront reçues jusqu’au 1er Mai 2016, sous la forme d’un résumé de 3000 à 3500 signes (espaces compris) accompagné d’un paragraphe de présentation du ou des auteurs. Les résumés ne comporteront pas de références.

Le comité scientifique se prononcera sur les propositions le  10 Mai 2016.

Les communications rédigées devront parvenir aux organisateurs le 20 juillet 2016, sous la forme d’un texte de 20 000 à 25 000 signes (espaces compris).

Le comité scientifique pourra décider de prendre en charge le déplacement et le séjour du ou d’un des auteurs dont le projet de communication aura été retenu. Cette prise en charge bénéficiera prioritairement à des chercheurs des pays du sud ou à des doctorants.

Enfin, les communications retenues des « jeunes chercheurs » (doctorants ou post-doctorants de moins de deux ans), concourront à un prix avec dotation dont les lauréats (premier et second) seront sélectionnés par le comité scientifique.

Les propositions devront être envoyées l’adresse suivante :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  sous la forme d’un fichier Word intitulé :  Nom Prénom – Casablanca 2016. Elles mentionneront 

 Télécharger la plaquette du colloque (pdf 654 Ko)

L'umiess

La Recherche

La formation

Infos pratiques