L’originalité de l’UMI3189

L’UMI3189 ESS : un laboratoire promoteur de relations scientifiques partagées au sein d’une même unité entre pays du Nord et du Sud, il a mis en place des projets interdisciplinaires entre sciences de l’environnement, de la vie et de la santé, sciences humaines et sociales.

L’UMI3189 ESS constitue le premier laboratoire mixte international créé en Afrique sub-saharienne à l’initiative du CNRS depuis le 1er mars 2009. Son projet comprend un double objectif : 1) faire de ce laboratoire un exemple de mise en commun d’outils de recherches partagées entre chercheurs du Nord et du Sud ; pratiquer une construction interdisciplinaire des objets d’étude impliquant les sciences humaines et sociales, les sciences de l’environnement, les sciences biologiques et médicales.

Outre le CNRS, les tutelles de l’UMI sont : l’université Cheikh Anta Diop de Dakar et l’université Gaston Berger à Saint Louis (Sénégal), le Centre National de la Recherche et de la Technologie (CNRST) du Burkina Faso, l’université des Sciences, des Techniques et des Technologies  de Bamako.

Le siège de la direction de l’UMI est à Dakar, à la faculté de médecine de l’UCAD.

Cette organisation de recherche originale construit une structure verticale Nord/Sud mais aussi une structure horizontale entre les trois pays de la sous-région (Sénégal, Mali, Burkina Faso). La pluridisciplinarité est au rendez-vous : anthropobiologistes, anthropologues sociaux, sociologues, biologistes, médecins, chimistes, hydrologues, géographes, modélisateurs constituent  les fondements du laboratoire et la réalisation de ses objectifs.

Les objectifs de l’UMI et ses premiers resultats

Premier objectif : Décrire et analyser de manière systématique et coordonnée les relations complexes entre des environnements spécifiques, des états de santé et des dynamiques sociales en Afrique de l’Ouest.

Résultats : des avancées significatives ont été réalisées sur les pathologies du vieillissement, les maladies chroniques (en particulier obésité, diabète et hypertension), le changement alimentaire, la mortalité maternelle à l’hôpital…

Second objectif : montrer les liens existants entre états de santé, changements climatiques, modification des paysages et des systèmes agronomiques, urbanisation.

Résultats : cet objectif s’est traduit par des recherches (et des publications) concernant le rôle de l’urbanisation sur les vecteurs de transmission des pathologies parasitaires ainsi que sur celui des diverses pollutions affectant la ville au travers des pathologies des habitants, le rôle des pesticides sur la santé en milieu rural, les recherches en phytothérapies à partir des espèces autochtones. Cet objectif va être poursuivi et même être développée de manière plus significative avec l’arrivée dans l’UMI de biologistes des végétaux composant la nouvelle équipe « Environnement végétal ».

Troisième objectif : la compréhension des relations entre transitions socio-démographiques, urbanisation et états de santé, changements des comportements alimentaires et des modes de vie, modification des pathologies, croissance et développement de l'enfant, vieillissement de la population, transformations de la structure familiale et des liens socio-affectifs.

Résultats : cet objectif est en phase exécutive, en particulier au travers de recherches permettant de comprendre les transitions alimentaires, la sociologie du repas en ville, la croissance de l’enfant sénégalais (2000 enfants mesurés à Dakar ; travail déjà publié pour partie ou en cours d’analyse statistique), les représentations sociales du vieillissement….

Quatrième objectif : analyser les liens entre sociétés, innovations sanitaires et délivrance des soins

Résultats : Cet objectif a donné lieu à 2 programmes ; un premier (achevé) s’est focalisé sur la mortalité maternelle à l’hôpital (Financement FNUAP), un second s’oriente sur la pédiatrie et la mortalité infantile à l’hôpital.

Cette volonté d’instaurer une dynamique interdisciplinaire est possible grâce à la diversité des chercheurs et de leur discipline d’appartenance.

Les disciplines hébergées

- Sciences de l’environnement : transformation des espaces écologiques et impact de ces transformations sur les modes de vie et les pathologies, sur le mode de vie des gens, en particulier à l’aune des transformations environnementales

- Sciences biologiques et médicales : recherches épidémiologiques, complexité des prises en charge thérapeutiques, déterminants biologiques et génétiques, pharmacopées populaires

- Les sciences humaines, en particulier l’anthropologie biologique (évolution et variabilité des caractères biologiques en fonction des transformations des environnements naturels et sociaux, c’est-à-dire en fonction du niveau d’anthropisation des milieux) et l’anthropologie sociale (compréhensions des conduites socioculturelles et des interactions entre populations et services de santé)

La Formation : une autre mission de L’UMI

L’encadrement de doctorants au sein des écoles doctorales des Universités des différents pays concernés fait partie des missions de l’UMI. La mise en place du Master d’anthropologie biologique au sein de l’Université de Dakar a constitué un des résultats tangibles de cette mission.

La gouvernance de l’UMI3189

La gouvernance se compose d’un comité directeur comprenant : le directeur, les directeurs-adjoints de pôle et de site et la secrétaire générale.

L’équipe de direction

La gouvernance de l’UMI3189

La gouvernance se compose d’un comité directeur comprenant : le directeur de l’Unité et le directeur adjoint, les directeurs-adjoints de Pôle/Site, responsables d’équipe et la directrice administrative et la coordinatrice des programmes.

L’équipe de direction

Directeur : Pr Lamine GUEYE, recteur de l’UADB

Directeur Adjoint : Pr Jean-Luc PEIRY, directeur de recherche en détachement au CNRS

Directeur Adjoint chargé du site UCAD – Pôle Sénégal : Abdoulaye SAMB, professeur  de médecine à l’UCAD

Directeur Adjoint chargé du site UGB – Pôle Sénégal : Lamine GUEYE, professeur de médecine

Directeur Adjoint chargé du Pôle BURKINA-FASO : Jean Noël PODA,  directeur de recherche au CNRST

Directeur Adjoint chargé du Pôle MALI : Ogobara DOUMBO, professeur de médecine à l’USTTB

Directeur Adjoint chargé du Pôle FRANCE : Yannick JAFFRE, directeur de recherche au CNRS

Directrice administrative et la coordinatrice des programmes : Karine GINOUX, ingénieur d’étude au CNRS

Courriel :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.